Interpellation de DéFI sur la cohabitation des habitants et du secteur Horeca dans le quartier Jourdan

 Interpellation de DéFI – avenir quartier de la  Jourdan– pour le  Conseil communal d’Etterbeek du 7 mai 2018

 

Le 1er juin 2015, il y a trois ans, un groupe d’habitants à interpelé publiquement le collège au sujet des problèmes de cohabitation entre différentes fonctions dans le quartier et sur la place Jourdan.

Il dénonçait le tapage nocturne engendré par les excès de certains restaurateurs et de leur clientèle mais aussi l’emprise du secteur Horeca sur la place et le risque d’extension dans les ilots et aux étages. La fonction Horeca finissant par chasser les autres commerces et les habitants.

Depuis, un groupe de travail aurait été mis sur pied, sans la participation d’habitants… 

Ceux-ci se sont émus de différents faits :

– le comportement (bruit, suroccupation de l’espace, relations conflictuelles…) des clients et du gestionnaire d’un établissement situé au coin de la place et de la chaussée St Pierre ;

– les transformations en restaurants ou bar à vin ou traiteur du 15 place Jourdan, du 19 et du 34 rue Général Leman, des 412 et 414 chaussée de Wavre.

Le dossier du 18 place Jourdan est aujourd’hui la goutte qui fait exploser le vase : l’immeuble abritait un restaurant au rez-de-chaussée. Pas de problème pour réouvrir un restaurant au même endroit. Une activité Horeca n’a jamais existé au premier étage. Cet espace est contigu à des logements. Des travaux ont commencé, avant même la délivrance d’un permis. Un permis a été délivré – les habitants se demandent pourquoi – autorisant une salle de restaurant de 80 personnes au premier étage. Par ailleurs, une porte vitrée donne accès à une plate-forme arrière. Les paris sont ouverts sur sa transformation en espace fumeur ou en terrasse…

Vous pouvez vous dire opposé à l’autorisation d’un Horeca (Hôtel-Restaurant-Café) là où il n’en existait pas auparavant mais certains utilisent alors la subtilité de la fonction traiteur ou bar à vin, et l’expérience démontre à suffisance que ce genre d’établissement installe rapidement quelques tables et chaises à l’intérieur et à l’extérieur.

L’expérience montre aussi les difficultés, voire l’incapacité des services communaux à faire respecter les règlements, notamment sur les terrasses et empiètements divers sur les trottoirs. Peut-on demander au même service de faire tout pour plaire à un secteur commercial et en même temps de lui donner obligation de faire respecter des règlements qui déplaisent ? Pourtant, ces règlements doivent être respectés !

Etterbeek est agréable à vivre, nous souhaitons que cela continue mais nous constatons que la situation s’est plutôt dégradée dans ce quartier.

– Quels sont les moyens pour faire cesser les tapages excessifs dans l’espace public ? Faut-il chaque fois appeler la police ?

– Quelle est la politique du Collège et quels moyens s’est-il donné pour éviter la monoculture de l’Horeca dans le quartier de la place Jourdan ? un règlement communal d’urbanisme pourrait-il être utile ?

– Qui a fait partie du groupe de travail ? Pourquoi les habitants n’ont-ils pas été associés ?

                                                                                 Françoise Carton de Wiart (DéFI)