Etterbeek-pl.Jourdan: soucis de sacs et sous-sacs

Le Conseil communal du 17 septembre 2018 a voté un règlement propreté pour la place Jourdan. Les sacs poubelles laissent des trainées grasses et la nature de la pierre du nouveau revêtement nécessite un traitement spécial. La commune offre donc des sous-sacs pour mettre les sacs et fera un grand nettoyage chaque mois.  Plus tard , on verra s’il faut construire un édicule pour regrouper les sacs … Aujourd’hui, c’est la solution en urgence d’un problème qui n’a pas été anticipé.

Etterbeek place Jourdan travaux 20180826_133839_resized

Par ailleurs, suite à l’interpellation de DéFI (Christophe Gasia) on apprend que le Collège a bien houspillé l’entrepreneur responsable de retards mais que les pénalités – qui seront payées – semblent insuffisantes pour faire changer les comportements de cette très grosse entreprise monopolistique.

De plus, la découverte d’un ouvrage d’art non cartographié dans le pertuis du Maelbeek ralenti les travaux. On attend que Vivaqua termine son travail pour finir la partie centrale de la place. Peut-être début octobre.  Pour le reste, il faudra encore deux à trois mois.

Rappel de la modification budgétaire intervenue en juin qui prévoit une indemnité pour les commerçants. Il est clair que ceux-ci ne seront jamais satisfaits , dit le Bourgmestre.

Parmi les autres points de l’ordre du jour :

• Mieux vaut tard que jamais, Etterbeek va se doter d’un outil de gestion et de suivi des marchés publics. Il y a longtemps qu’elle n’est plus commune pilote en la matière.

• Le bus communal va beaucoup rouler en septembre et début octobre. Les asbl bénéficiaires sont transportées de joie !

• La Mission Locale pour l’emploi connait une crise majeure de gestion du personnel. Le secrétaire communal est envoyé en mission . Il doit redresser la situation d’une asbl dont l’administrateur-délégué est le Bourgmestre.

• La deuxième interpellation de DéFI (Françoise Carton de Wiart) au sujet d’une issue au procès qui oppose les superficiaires de l’av. du Préau à la Commune est traitée à huis-clos.

 Enfin, nous avons appris l’accident de bicyclette dont a été victime l’échevin Jean Laurent et nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Publicités

PATRIMOINE :Savoir Fête au parc Hap

Ces 15 ET 16 septembre, de 10h à 18h , venez revivre la vie quotidienne et les métiers liés à ce site patrimonial, chaussée de Wavre 510 à Etterbeek.

Deux exemples :

Les jeux d’enfants : quoi de plus défoulant qu’un jeu de massacre avec « Abbeyfield »asbl

P1090953

 

Au XIXème siècle, le notaire Hap utilise une presse à copier, l’ancêtre de la photocopieuse .qui s’utilise avec une « encre communicative ».  Pourquoi ? Comment ? Allez voir, dans le parc ce week-end la démonstration faite par « La Route du  Papier » (www.laroutedupapier.com))

Malheureusement, il semble que la presse originale qui était dans la maison du notaire Hap ait disparu….P1090948

Villa derrière le 28 av de Tervueren ? suite

photo ilot Tongres Ménapiens 2007

Le comité des riverains (TTBM -Tervueren,Tongres,Braffort,Ménapiens) se mobilise au sujet du projet de villa derrière le 28 av. de Tervueren. Voici les remarques que je formule à la commune d’Etterbeek sur ce projet, afin d’être entendue par la commission de concertation prévue maintenant pour le 2 octobre.

La loi précise que les actes et travaux améliorent, en priorité, les qualités végétales, ensuite, minérales, esthétiques et paysagères des intérieurs d’îlots et y favorisent le maintien ou la création des surfaces de pleine terre.  Ce n’est pas le cas de ce projet de villa.

La loi précise que la zone de cours et jardins comporte une surface perméable au moins égale à 50% de sa surface.  Ce n’est pas le cas de ce projet de villa qui augmente l’imperméabilisation du sol.

La loi précise qu’une construction ne peut dépasser une profondeur égale aux trois quarts du terrain. Ce n’est pas le cas de ce projet de villa qui occupe tout le terrain.

La loi précise que la toiture ne peut dépasser de plus de 3 m la hauteur du bâtiment voisin le plus bas. Ce n’est pas le cas de ce projet de villa qui installe des serres en toitures.

La loi précise qu’il est interdit de déplacer en tout ou en partie un bien relevant du patrimoine immobilier classé, à moins que la sauvegarde matérielle du bien l’exige impérativement. Ce n’est pas le cas de ce projet de villa : la grille du n° 28 est classée. La demande vise à la rendre en partie ouvrante, pour entrer dans la nouvelle villa, pas pour sauvegarder le n°28.

La loi précise que les locaux habitables sont éclairés naturellement. Ce n’est pas le cas d’une chambre dans le projet de villa.

La loi précise que la porte d’entrée des logements situés dans un immeuble neuf présente un passage libre de 0,95 cm minimum. Ce n’est pas le cas de l’entrée  via le fond du garage du 30 av. de Tervueren, or la servitude de passage n’autoriserait que 90 cm…  et à des conditions dont il faut encore interroger la validité avec la co-propriété du n°30.

La loi précise qu’en cas de projet de construction dans la zone de protection d’un bien classé – c’est le cas du projet de villa derrière le n°28 – il faut demander l’avis de la Commission Royale des Monuments et des Sites. Il ne figure pas (encore) dans le dossier.

Si le projet de villa occupe toute la parcelle, de quel jardin dispose-t-il ? Faut abattre un mur mitoyen ? (voir la photo n°3)

Par ailleurs, on ne sait s’il y a des installations techniques de chauffage ou de ventilation sur le toit.

Enfin, l’avis des pompiers n’est pas (encore) connu.

Il serait aussi intéressant de demander l’avis de la STIB et de Bruxelles-mobilité : est-il raisonnable d’autoriser une deuxième sortie carrossable au 28 av. de Tervueren, à la hauteur d’un arrêt tram, passage de bus, piste cyclable … ?

Pour des raisons urbanistiques, d’aménagement du territoire, de protection du patrimoine et de sécurité, ce projet de villa en intérieur d’ilot doit être refusé.

 

 

avenue de Tervueren: une villa derrière le n°28 ?

2018 Urbi av de Tervueren 30 -28 20180824_144233_3_resized[15158]

A gauche: le 28 , bâtiment classé avec la grille. A droite le 30 av. de Tervueren.

Un permis d’urbanisme est demandé pour construire une villa à l’arrière du bâtiment classé au 28 av de Tervueren, la villa « Les Iris ». Dans un îlot hyper dense en raison de la galerie commerciale qui relie la rue des Tongres à la rue des Ménapiens. Il reste l’ancien atelier de la boulangerie -pâtisserie « Robert », au fond de la parcelle occupée aujourd’hui par le magasin « Camaïeu » rue des Tongres.

C’est là que naît le projet de villa, basse énergie, toiture verte avec serres et potager….

2018 urbi plan villa 28-30 av de Tervueren Bureau AAFB 20180828_094621_resized

photo du projet du bureau © AAFBdans le dossier à l’enquête.

Caves, rez, un étage…  Toutes les ouvertures se font vers un patio ou le splendide jardin du 28 av de Tervueren. Pas de souci, c’est – aujourd’hui – le même propriétaire.

Une villa dans un îlot fermé, par où entrer ? Par chez les voisins évidemment ! D’un côté : un passage étroit entre le 28 et le 30 permet un accès à condition de modifier la grille dans la zone classée du 28

De l’autre côté : un garage dans la cour de la co-propriété du 30 av. de Tervueren qui révèle la surprise : le projet y prévoit un accès dans la nouvelle villa, pas de souci… c’est – aujourd‘hui – le même propriétaire.

Retour à l’histoire et à la boulangerie. Un acte notarié, repris dans l’acte de base de la co-propriété du 30, accorde une servitude de passage d’égouts et, dans ce fameux garage, le passage par une porte de 90 cm uniquement réservé aux chauffeurs et/ou propriétaires de voitures.

Problème : la co-propriété du 30 n’est en rien associée au projet  de villa… Peu élégant.

Conclusions :

– l’idéal serait la démolition de l’atelier pour augmenter l’espace vert en intérieur d’ilot.

– la question de l’accès – y compris les pompiers – doit tenir compte de la situation en îlot fermé et de l’accord de tous avec une vision à long terme  prévoyant des changements de propriétaires.

– Dans l’état actuel, le projet doit être refusé, à tout le moins aucune dérogation acceptée.  Cet îlot est trop dense.

A chacun d’agir dans le cadre de l’enquête publique prévue jusqu’au 10 septembre (écrire au Collège des bourgmestre et échevins,113-117 av d’Auderghem 1040 Etterbeek.

NB.  SUITE A UN PROBLEME D’AFFICHAGE, L’ENQUETE EST PROLONGEE JUSQU’AU 18 SEPTEMBRE – COMMISSION DE CONCERTATION PREVUE LE 2 OCTOBRE.

 

Etterbeek poubelles au soleil, grr…

Dans le quartier oublié d’Etterbeek, au nord de l’avenue de Tervueren, il y a des sacs poubelles pourrissant au soleil, depuis jeudi ! Bruxelles-propreté a connu un mouvement de grève.

2018 poubelles 30 juin

Ce samedi matin de braderie des commerçants de la rue des Tongres, cela grognait ferme. Vous imaginez de monter tables et tonnelles au milieu des poubelles ? Le téléphone chauffe autant que le soleil et la commune organise un ramassage urgent dans cette rue commerçante.  Plein succès pour la braderie et tant mieux pour eux.

A 19h, les habitants de toutes les rues avoisinantes attendent un rattrapage « prévu ce week-end » par Bruxelles-propreté. Un sentiment de discrimination monte en même temps que les effluves.

Le camion de Bruxelles-Propreté est bienvenu, même cette nuit…

Ce dimanche à 9h45, un grand camion blanc est venu ! Seul le camion était blanc. Merci Messieurs !

Etterbeek, Conseil communal 25 juin 2018

C’est à l’unanimité qu’une motion dite « Etterbeek-commune hospitalière, responsable, accueillante et ouverte » a été adoptée. Originalité : elle résulte d’un travail conjoint de citoyens ayant déposé une motion type du CNCD (Centre de National de Coopération au Développement), de fonctionnaires, de conseillers communaux. Le groupe a été présidé avec méthode par Rik Baeten. Pour l’idée (l’idéal) de fond, il s’agit de maintenir une position d’ouverture face aux migrants et refuser tout repli sur soi, amalgames et propos discriminatoires.  Pour la mise en pratique, tous les services communaux ont été passés en revue en relevant ce qu’ils étaient capables de faire et le Conseil communal prend 29 engagements concrets pour la prochaine législature. Impossible de détailler ici, mais le 29 ème prévoit qu’une personne de contact devra vérifier la mise en œuvre de cette motion.

Par contre, l’hospitalité pour les véhicules mal stationnés et récidivistes se concrétisera à partir du 1er septembre par un « sabot » (qui immobilise les roues) jusqu’au paiement des taxes ou redevances.

Les citoyens européens méritent une nouvelle approche afin qu’ils exercent leur citoyenneté. La commune rejoint le projet «APProach » financé par l’Union Européenne pour réaliser des outils informatiques leur facilitant la vie. Il y a 5 villes partenaires (dont Paris, Milan, Lisbonne.) Un projet qui permettra aussi aux fonctionnaires d’Etterbeek de s’initier à l’anglais…

Les voyages forment la jeunesse et nous sommes favorables au multilinguisme. Non à l’hégémonie du « globish » que les institutions européennes et leurs satellites pratiquent par pure habitude. C’est pourquoi DéFI a convenu – pour marquer le coup symboliquement – qu’une personne du groupe s’abstiendrait sur le vote de cet accord de partenariat fonctionnant exclusivement en anglais selon cette mauvaise habitude de plus en plus répandue.

Le chantier de la future maison communale avance bien mais ses abords demandent quelques soins… beaucoup de pavements et de potelets sont prévus dans le cahier des charges…  On attendait un peu plus de verdure.

Le programme triennal d’investissements 2016-2018 (un cadeau global de 848.685 € de la Région) est modifié : deux nouveaux dossiers apparaissent : une rawette pour les abords de la future maison communale mais surtout le renouvellement des trottoirs de la rue Gérard, un quartier trop souvent oublié !