Avenue de Tervueren:pas de villa derrière le 28, pour le moment.

L’avis relatif à la demande de permis d’urbanisme pour transformer un atelier en villa à l’arrière des n°28 et 30 av de Tervueren (voir Urbi et Fourbi des 28 août et 5 septembre 2018) est tombé :  il est défavorable, à l’unanimité, sur la demande telle que présentée.  Victoire donc, mais peut-être momentanée

IMG_6018-1-150x110

                                                                 ©Colive

Selon la commission (qui comprend des représentants de la Commune d’Etterbeek et des administrations régionales), il y a beaucoup de questions à éclaircir car il semble que le projet n’est qu’une étape vers des modifications importantes du jardin actuellement relié à la villa classée du n°28. Le projet ne dispose pas de l’accord de la copropriété voisine du n°30, par lequel une entrée est prévue. De plus, la toiture accessible serait source potentielle de nuisances.

Enfin, la Commission Royale des Monuments et Sites a émis des réserves sur le projet et préférerait un « vocabulaire plus contemporain » considérant la fonction première d’atelier.

Les locataires du 28 av de Tervueren – rebaptisé Manoir de Mérode- font de la colocation (bail de 3 ans, résiliable au bout de 3 mois) haut de gamme. Ils n’ont pas à craindre les travaux dans un avenir proche et peuvent jouir du jardin avant l’aboutissement éventuel d’un nouveau projet.

Publicités

Villa derrière le 28 av de Tervueren ? suite

photo ilot Tongres Ménapiens 2007

Le comité des riverains (TTBM -Tervueren,Tongres,Braffort,Ménapiens) se mobilise au sujet du projet de villa derrière le 28 av. de Tervueren. Voici les remarques que je formule à la commune d’Etterbeek sur ce projet, afin d’être entendue par la commission de concertation prévue maintenant pour le 2 octobre.

La loi précise que les actes et travaux améliorent, en priorité, les qualités végétales, ensuite, minérales, esthétiques et paysagères des intérieurs d’îlots et y favorisent le maintien ou la création des surfaces de pleine terre.  Ce n’est pas le cas de ce projet de villa.

La loi précise que la zone de cours et jardins comporte une surface perméable au moins égale à 50% de sa surface.  Ce n’est pas le cas de ce projet de villa qui augmente l’imperméabilisation du sol.

La loi précise qu’une construction ne peut dépasser une profondeur égale aux trois quarts du terrain. Ce n’est pas le cas de ce projet de villa qui occupe tout le terrain.

La loi précise que la toiture ne peut dépasser de plus de 3 m la hauteur du bâtiment voisin le plus bas. Ce n’est pas le cas de ce projet de villa qui installe des serres en toitures.

La loi précise qu’il est interdit de déplacer en tout ou en partie un bien relevant du patrimoine immobilier classé, à moins que la sauvegarde matérielle du bien l’exige impérativement. Ce n’est pas le cas de ce projet de villa : la grille du n° 28 est classée. La demande vise à la rendre en partie ouvrante, pour entrer dans la nouvelle villa, pas pour sauvegarder le n°28.

La loi précise que les locaux habitables sont éclairés naturellement. Ce n’est pas le cas d’une chambre dans le projet de villa.

La loi précise que la porte d’entrée des logements situés dans un immeuble neuf présente un passage libre de 0,95 cm minimum. Ce n’est pas le cas de l’entrée  via le fond du garage du 30 av. de Tervueren, or la servitude de passage n’autoriserait que 90 cm…  et à des conditions dont il faut encore interroger la validité avec la co-propriété du n°30.

La loi précise qu’en cas de projet de construction dans la zone de protection d’un bien classé – c’est le cas du projet de villa derrière le n°28 – il faut demander l’avis de la Commission Royale des Monuments et des Sites. Il ne figure pas (encore) dans le dossier.

Si le projet de villa occupe toute la parcelle, de quel jardin dispose-t-il ? Faut abattre un mur mitoyen ? (voir la photo n°3)

Par ailleurs, on ne sait s’il y a des installations techniques de chauffage ou de ventilation sur le toit.

Enfin, l’avis des pompiers n’est pas (encore) connu.

Il serait aussi intéressant de demander l’avis de la STIB et de Bruxelles-mobilité : est-il raisonnable d’autoriser une deuxième sortie carrossable au 28 av. de Tervueren, à la hauteur d’un arrêt tram, passage de bus, piste cyclable … ?

Pour des raisons urbanistiques, d’aménagement du territoire, de protection du patrimoine et de sécurité, ce projet de villa en intérieur d’ilot doit être refusé.

 

 

Jardin HAP, nouvelle consultation

Un projet phare d’Etterbeek :  la rénovation du jardin Hap, connait une opposition que la Commune n’avait pas soupçonnée en signant le Contrat de Quartier Durable avec la Région.

Devant le massacre annoncé, l’opposition s’est organisée suite à l’enquête publique (voir Urbi et Fourbi du 12 septembre 2017) et à un avis défavorable de la Commission Royale des Monuments et Sites qui demande davantage d’ explications sur le projet communal.

Le point le plus critique est le perré (talus arboré et empierré, côté rue Louis Hap) et le projet de nouvelle entrée (au débouché de la rue Kips) qui se présente « en lévitation » !!!   C’est essentiellement ce point qui justifie un « démontage et remontage du talus »

P1090221.JPG

Il n’y a pas de grande demande pour une nouvelle entrée…  Par contre le mouvement pour le respect du perré risque de s’amplifier. La nature a mis du temps pour conquérir ce talus… Ce n’est pas un jeu de construction qui se monte où se démonte.

Face à l’oppositions, la Commune introduit des plans légèrement modifiés… Un démontage du perré par tronçons explique le service communal d’urbanisme.  Le talus de la rue Hap conservera l’apparence actuelle. Le perré sera donc restauré (démontage, stabilisation du talus, remontage) tout en stabilisant le talus, à en croire le bureau d’études Skope en charge du projet.  La nouvelle entrée sera maintenue « en lévitation ».

La Région encourage une nouvelle consultation sur ces modifications assez cosmétiques. Toutes les autorités administratives se sont réunies le 13 novembre, pressant la Commission Royale des Monuments de se contenter de ces modifications dans un avis à remettre rapidement.

Le dossier peut -être consulté au service de l’urbanisme et une réunion d’information prévue le 12 décembre à 19h à la maison communale. Les remarques et oppositions doivent se faire auprès du Collège des Bourgmestre et échevins pour le 18 décembre.

Le Jardin Hap devient le double symbole :  1- de la manière dont certains politiques envisagent le traitement de la nature en ville ; 2- de la manière dont les mêmes politiques multiplient les informations, consultations sans vouloir entendre ces remarques qui s’expriment dans les organes du Contrat de Quartier Durable depuis… 2015.

PARC HAP ET ORANGERIE:LOURDE RENOVATION DEMANDEE

 La commune d’Etterbeek a déposé la demande de permis d’urbanisme pour rénover le parc Hap et l’Orangerie. L’enquête publique a lieu jusqu’au 18 septembre 2017 . Le dossier est consultable au 5ème étage de la maison communale tous les matins. Si vous le demandez, la commission de concertation vous entendra le 3 octobre 2017.

Les rénovations proposées sont lourdes ! Il faut abattre 102 arbres, retravailler complètement le talus qui longe la rue Louis Hap pour ouvrir en grand ce qui était la petite porte secrète de l’ancien propriétaire. Construire un escalier en terrasse  « pittoresque »…. Ces propositions relèvent évidemment du choix politique de profiter de l’aubaine du contrat de quartier pour faire brutalement un travail de fond valable pour un siècle…. Sans doute, le contraire de ce qu’on aurait fait si on avait soi-même un jardin, par un entretien régulier et doux, en abattant – le cœur brisé-  uniquement en cas de dernière extrémité…

D’autres questions se posent, comme celle de l’éclairage. Est-il vraiment nécessaire dans un parc qui  se referme la nuit venue ? En telle quantité ? Tous les 5 mètres ! Au ras du sol (280 mm) éblouissant ?

L’Orangerie sera restaurée soigneusement dans son enveloppe extérieure et consacrée à l’Horéca et au divertissement à l’intérieur.  Bien dans l’air du temps avec une cuisine semi-industrielle et une cuisine de réchauffe à l’étage, friteuse de 15 litres, gros frigo et surgélateur mais sans ascenseur ou monte-plat vers le rez…non prévu dans le cahier des charges.

La participation est une clef du contrat de quartier et les activités festives nombreuses. Maintenant, c’est l’heure de vérité.

Pour les journées du patrimoine, Samedi 16  et dimanche 17 septembre 2017, visite du parc, expo dans l’Orangerie.

Parc Hap et Orangerie, entrée par l’avenue d’Auderghem entre n° 189 et n°195.

 

 

Quartier Tongres – un diagnostic

Samedi 25 mars, le Bourgmestre d’Etterbeek a convoqué ses services pour réaliser un « diagnostic en marchant » avec les habitants du quartier de la rue des Tongres. De poubelles mal adaptées en crottes de chien, le diagnostic est vite fait et les solutions sorties du chapeau.

P1080661.JPG

C’est soulageant de pouvoir exprimer son ras le bol de la crasse et de l’incivilité (des autres). Le maïeur essaie de plaire à tout le monde et les fonctionnaires de services notent et re-notent : un vélobox ici, un casse-vitesse là, de nouveaux trottoirs avant 2020, des poubelles couvertes mieux adaptées …. Etc.

J’en profite pour relancer une idée, déjà émise dans le programme de DéFi, alors FDF, lors des élections communales de 2012. Le problème n’est pas de dénoncer l’existence des crottes de chien mais bien d’identifier le propriétaire responsable de ces chiens mal élevés. Il faudrait procéder à un recensement des chiens en réalisant un prélèvement d’ADN qui permettrait d’identifier l’auteur des déjections délictueuses et de sanctionner son maitre. La méthode est testée actuellement à Ciney. La notion de sanction ne plait évidemment pas à tout le monde…

P1080663.JPG

 

«Diagnostic en marchant » est une bonne idée. Une lettre toutes-boites doit suivre reprenant les solutions promises, si pas déjà réalisées. C’est aussi l’occasion pour le voisinage de faire connaissance, et de découvrir par exemple un des plus beaux magnolias de Bruxelles.

Est-il centenaire ? Secret caché de l’avenue de Tervueren à Etterbeek !

EXKI rue des TONGRES : RETOUR DE LA TERRASSE

Un nouveau projet est mis à l’enquête publique. Il tient compte des remarques faites lors de l’instruction du premier projet (voir « Urbi et Fourbi » du 19 octobre 2016).

A l’arrière de l’établissement Exki rue des Tongres, dans le jardin qui jouxte le clos du Cinquantenaire et ses résidents, amateurs de calme, s’ouvrira une petite terrasse de restaurant. (13 m 2 au lieu de 33m2 dans le premier projet)

P1080613.JPG

(image de synthèse extraite du dossier)

Sans opposition radicale du voisinage, on peut donc penser que le jardin (en friche aujourd’hui) sera  agrémenté de quelques bacs à bambous ou à herbes potagères et d’un arbre fruitier.

L’espace de la terrasse sera non-fumeur, sans musique et sans galettes chauffantes. Elle sera ouverte du 1er avril au 31 octobre, de 9h30 à 18h.

Ces dernières conditions ne relèvent pas d’un permis d’urbanisme, il restera à se souvenir des promesses…. En grignotant zen.

L’enquête publique se déroule jusqu’au 20 février. Chacun peut envoyer ses remarques au Collège des Bourgmestre et Échevins d’Etterbeek, 113 av d’Auderghem, 1040 Bruxelles.

La commission de concertation se réunira le 7 mars 2017.

 

Av. de Tervueren 2 : avocats à la mode sur huit étages ?

 

 av de Tervueren 2 (1978)

2016 av de Terv 2.JPG                                                               av de Tervueren 2  (2018 ?)

2016 av de Terv projet vue avant 008.JPG

    L’immeuble – datant de 1978 – qui ouvre l’avenue de l’Yser  et l’avenue de Tervueren devant le parc du Cinquantenaire  compte s’offrir un fameux lifting ! A la mode il y a quarante ans, il deviendra à la mode d’aujourd’hui. Plus économe en énergie. De l’extérieur, le format boite à chaussure est maintenu.

Destination : bureaux (l’affectation commerce du rez de chaussée disparait) sur huit étages. Il me revient qu’un groupe d’avocats pourrait s’installer dans ce lieu prestigieux.

A l’arrière, une modification qui pourrait gêner les voisins : une terrasse à ciel ouvert au lieu du sous-sol sous verrière actuel.

L’enquête publique à lieu jusqu’au 6 décembre. La réunion  de concertation est prévue le 20 décembre. Chacun peut voir le dossier et exprimer ses remarques à la commune. Aux citoyens d’agir.

2016 av de Terv 2 arrière.JPG

arrière

2016 av de Terv 2 projet vue arrière.JPG