6-12 av de Tervueren: pas de démolition mais un étage en plus

La commission de concertation réunie à Etterbeek à beaucoup travaillé pour produire un avis de onze  pages sur le projet de rénovation lourde du 8-12 avenue de Tervueren.

 Il est clair qu’il ne s’agit pas d’une démolition dans le sens de la destruction du bâtiment comme cela avait été demandé auparavant.

La construction en retrait d’un étage supplémentaire est acceptée mais la réhausse d’une partie du 5ème étage existant côté du parc du Cinquantenaire est refusée car elle détruit la ligne de force arrondie qui fait la caractéristique du bâtiment.

Cette réserve par rapport au projet initial est capitale car elle peut devenir une condition à l’octroi du permis par la Région.

L’avis complet se trouvera « bientôt » sur le site de la commune d’Etterbeek, rubrique : vos démarches-urbanisme-enquêtes publique-liens utiles : commission de concertation (dernière page de la réunion du 21 septembre 2021).

Comme l’avis est favorable avec réserves, c’était la dernière fois que les habitants pouvaient officiellement se faire entendre.

Seul un éventuel nouveau projet sera soumis à l’enquête publique, car le demandeur est libre de renoncer à son projet. On peut rêver !

Le droit de propriété, certes encadré par le droit de l’urbanisme existe toujours et le dernier mot appartient au propriétaire qui – dans cette affaire — est également le promoteur.

Il est apparu clairement que le lien de confiance locataires -propriétaire/promoteur est rompu et les derniers locataires de l’immeuble sont très tristes…   

av. de Tervueren 6-12 regonflé ?

6- 8 -10-12 av de Tervueren, un nouveau projet est à l’enquête publique. Un frère du projet rejeté en mars 2021. 

Le bâtiment qui bénéficie d’un emplacement en or avec vue sur le parc du Cinquantenaire, une station de métro à ses pieds et un quartier commerçant de qualité à quelques mètres devrait voir son volume gonflé et un étage de plus. Pas une démolition, mais une lourde rénovation.

Le projet précédent avait été refusé, essentiellement en raison d’un avis négatif des pompiers et partiellement pour des raisons esthétiques.

Le dossier aujourd’hui à l’enquête jusqu’au 13 septembre ne comporte pas l’avis des pompiers qui pourrait être communiqué lors de la réunion de concertation prévue le 21 septembre à la maison communale d’Etterbeek.

Les riverains du clos du Cinquantenaire auront alors intérêt demander s’il y aura ou non des escaliers de secours sur la façade arrière si bien vantée par le promoteur. Il peut en exister de plus ou moins jolis !

Grâce à la mobilisation du mois de mars dernier et à l’avis de la Commission des Monuments et Sites, certaines améliorations sont prévues. Par exemple le maintien des trumeaux (espace entre les fenêtres) sur la façade arrondie qui donne sur le parc. Cela peut sembler un détail mais il change tout l’aspect de cette façade. Un bémol cependant, les balustrades des terrasses sont en verre clair.

 On imagine ce que cela pourrait donner comme vue en sortant du parc à Mérode si lesdites terrasses se retrouvent encombrées de bacs de bières, de poubelles ou d’autres encombrants bien visibles…

Une opposition radicale au projet est toujours possible, sera-t- elle entendue ?

Les plans sont visibles sur https://openpermits.brussels/fr/enquetes_publiques  dossier 05/PU/1764593.

Les questions et avis sur le projet doivent être adressés à la commune :     urbanisme@etterbeek.be  ou tel 02 627 27 58

av. de Tervueren 8-12:projet dégonflé.

La commission de concertation réunie le 23 mars 2021 a entendu les oppositions au projet de rénovation lourde des immeubles 6-8- 10- 12 av.  de Tervueren  et remis un avis défavorable sur la demande telle que présentée par le promoteur.

Un avis de cinq  pages et cent et dix  points. Le dossier a été examiné à fond par les différentes administrations et la Commission des Monuments et Sites consultée dont les  remarques se lisent ici :  http://www.crms.irisnet.be/fr/avis-de-la-crms/2021/seance-668-du-03-02-2021/ETB20227_668_PU_Tervueren_6_12.pdf

L’avis de la Commission de concertation est rendu public sur le site de la commune d’Etterbeek (voir les pages 25-30 de ce document) https://www.etterbeek.be/nos-services/amenagement-du-territoire/pdf/23-03-2021-pv-concert.pdf

Retenons les gros problèmes qui justifient l’avis défavorable :

– les terrasses débordantes en façades et suppression des trumeaux, ce qui modifie fortement l’aspect de l’immeuble ;

– l’étage ajouté (6ème) est lui-même surmonté d’un cabanon d’ascenseur. Toutes les installations techniques doivent être précisées de même que l’impact éventuel de l’antenne de téléphonie mobile (toit du n°14 voisin) sur les logements ;

– les appartements prévus en façade arrière sont difficilement accessibles pour les pompiers qui ne donnent pas leur accord au projet. Ces appartements au nord sont aussi de moins bonne qualité que des appartements traversants plus grands et plus lumineux .

Bref, la copie est à revoir… dans le sens du maintien de l’immeuble existant. Une étude d’ensoleillement liée aux rehausses et agrandissements est également demandée.

de Tervueren 8-12 NOUVEAU PROJET GONFLÉ

Ce n’est pas une nouvelle tactique des promoteurs immobiliers : présenter un projet tellement choquant qu’il sera refusé, et revenir deux ans plus tard avec quelque chose de médiocre mais terriblement rentable.

Les immeubles 8-12 avenue de Tervueren risquent d’être les prochaines victimes de cette tactique à Etterbeek.

La vue sur le parc du Cinquantenaire se révèle être de l’or en barre. Un nouveau projet est à l’enquête publique jusqu’au 15 mars 2021.

Les plans sont visible sur https://openpermits.brussels/fr/enquetes_publiques  dossier 05/PU/1764593.

Il s’agit d’agrandir, de rehausser et rénover un immeuble afin de passer de 18 à 29 logements, en conservant les commerces au rez  et les 24 parkings en sous-sol. Amis cyclistes, soyez sans craintes, il y aura 63 emplacements vélos)

Ni l’architecte ni le demandeur n’est mentionné dans le dossier… de même pour l’éventuelle liste des dérogations au Règlement Régional d’Urbanisme mais on trouve le nom d’imodef sur l’affiche rouge  papier… Informatique quand tu nous tiens…  

Le bâtiment gonfle de volume, passant de 16.866 m3 à 21.059 m!      Rénovation très lourde qui dénature l’architecture de Jacques Saintenoy (années 1950) avec son doux arrondi vers le parc en harmonie avec le bâtiment en face n°1 av de Tervueren.

Arguer de la banalité de la rénovation du voisin n°2 pour faire de même ne me parait pas recevable.

Espérer un classement de la façade arrondie et obtenir des subventions me parait vicieux.

Les questions et avis sur le projet doivent être adressés à la commune :     urbanisme@etterbeek.be  ou tel 02 627 27 58

La réunion de la commission de concertation qui détient la clef de l’amélioration de ce projet en demandant – au moins – l’avis de la Commission des Monuments et Sites,  est prévue le 23 mars.   

Le petit rosier des voisins…

Pour 2021, je nous souhaite que le rosier des voisins ne gèle pas , ni en janvier , ni en avril…. Qu’il prospère au mois de mai, embellissant cet ilot urbain bien bruxellois mais qui pourrait se voir ailleurs. Que ses épines ne soient pas trop piquantes, que ses fleurs nous enchantent, qu’il grandisse encore pour l’année suivante…

Tout un symbole des bonnes relations dans le respect d’autrui. Un voisinage sans commérages mais avec un clin d’œil, même dans le deuil. Merci mes voisins et bonne année à tout le monde.

(photo prise en mai 2020 , dans le confinement et la tristesse)

Lumineux Cinquantenaire

parc du Cinquantenaire à Bruxelles – décembre 2020

Les travaux de mise en lumière avancent autour des bâtiments du  Parc du Cinquantenaire. Ils devraient s’achever au printemps 2021. Dans le cadre de l’accord de Coopération (entre l’ Etat fédéral et la Région  de Bruxelles-Capitale)  Beliris propose un éclairage respectueux du parc, de son architecture et de la nature.

La lumière sera variable selon les saisons et les jours. La nuit devrait rester la nuit. Les nouvelles techniques seront aussi plus économes en énergie.

Budget prévu : 1.580.000 €

Les travaux indispensables d’égouttage dans le parc, encore plus couteux mais   aux résultats moins visibles et moins rapides ne semblent pas à l’ordre du jour.

Extrait document Beliris :

« Les travaux comportent :

  • la suppression des projecteurs actuels, de leur câblage et des fixations existantes et la pose de nouveaux appareils aux abords des bâtiments ainsi que sur les sentiers de l’esplanade, l’Hémicycle et des Terrasses, ainsi que sur les bâtiments concernés
  • les essais préalables et les réglages à la fin du chantier
  • l’adaptation des installations électriques et l’installation d’’un système de gestion centralisée des éclairages publics et des illuminations »
Arcades du Cinquantenaire à Bruxelles – décembre 2020

Dinant – souvenir de De Gaulle.

Le souvenir du Général De Gaulle décédé il y a 50 ans est perpétué en Wallonie par un monument de style naïf, à côté du pont de Dinant sur la Meuse.

Pourquoi un monument à cet endroit ? Le 15 août 1914, les combats opposent allemands et français entre Anseremme et Houx.

Le Lieutenant Charles De Gaulle âgé de 23 ans  fait partie du 33ème régiment d’infanterie. Il est blessé d’une balle dans la jambe à Dinant.

Il rejoint le poste de secours dans le fonds de Foqueux à Onhaye et passera la nuit dans l’école des garçons d’Anthée. Soigné à l’ambulance du château d’Ostemerée (Serville) il rejoindra ensuite la France en train via Charleroi.

Rond-Point Schuman: un auvent vert pour les pigeons ?

L’enquête publique sur le réaménagement du Rond-Point Schuman est ouverte.

Le projet d’auvent va complètement briser l’axe de la rue de la Loi, depuis le croisement av. des Arts rue de la Loi en direction des arcades du Cinquantenaire. La Covid a permis à Eric Ostermann cette photo où les arcades et le parc sont le point de fuite de la perspective.

Pour ce projet, la Commission des Monuments et des Sites n’a pas été consultée, elle devrait l’être !

En appeler au caractère vert de cet auvent de 5m. de haut et de 40 m. de diamètre est une escroquerie intellectuelle, il sera vert en toiture c’est-à-dire pour les pigeons… mais « On n’est pas des pigeons ! » comme dit une célèbre émission TV.

La mise en semi piétonnier pose également des problèmes de renvoi de circulation vers l’avenue d’Auderghem et environs. La commune d ‘Etterbeek à déjà autorisé (en 2017) le Collège des Bourgmestres et Echevins a recourir au Conseil d’Etat contre cette situation si le permis devait être accordé.

Il ne faudrait pas que seuls les problèmes de circulation suscitent les oppositions de habitants. Les perspective historiques, les espaces verts demandent aussi des défenseurs.

L’enquête est ouverte   jusqu’au 15 octobre. Covid oblige, la consultation du dossier papier doit se faire sur rendez-vous (tel 02 2792929-dossier PUL4542020). Un dossier électronique est consultable sur le site de la Ville de Bruxelles ainsi qu’un formulaire de réaction (www.bruxelles.be permis d’urbanisme -enquêtes publiques)

Ex-ING à Etterbeek un projet

Le cours Saint Michel, bâti sur une dalle qui recouvre chemin de fer et métro (entre Merode et Thieffry) va peut-être se renouveler lors du départ de la banque ING.

maquette du projet pour remplacer ING , vue de la rue Père De Deken

Devant 70 citoyens masqués, un vaste projet a été présenté ce 14 septembre à la commune d’Etterbeek avant le dépôt officiel des plans. Jolie maquette, film attrayant montrant un bâtiment tout en verre transparent et des espaces verts garnis de grands arbres…. Et 150 nouveaux logements rue Père De Deken. Les promoteurs Immobel et Besix ne ménagent pas leur peine pour exploiter les talents des architectes des bureaux Office et Jaspers-Eyes.

Il faut admettre qu’on est loin des craintes exprimées lors de la vente du bâtiment par ING. Dans le projet, la hauteur du bâtiment principal est identique à l’existant. L’affectation reste au bureau et non au logement. 

Les principales craintes des riverains se sont exprimées : manque de parkings, mur de verre qui remplace un mur de béton.

En effet, le promoteur anticipe une modification du règlement régional d’urbanisme pour diminuer le nombre de parking, 100 parkings pour 150 logements.

Les quelques riverains de la rue Père De Deken qui bénéficiaient d’une vue en percée à travers le site vont voir leur horizon bouché par les bâtiments de logements, même si ceux-ci sont construits en recul.

Les façades tout en verre du bâtiment de bureaux risquent de renvoyer des reflets lumineux éblouissants le jour et gênants la nuit si l’éclairage est prolongé.

Du point de vue du bien commun, il est également légitime de se poser quelques questions.

Le projet nécessite une modification ou l’abrogation entière ou partielle du plan particulier d’aménagement du sol (ppas) nommé « bloc 535 » et approuvé en 1975. Ce plan couvre toute la dalle depuis l’avenue de Tervueren jusqu’au pont Demany.  Toucher à ce plan est une décision politique qui incombe au Collège des Bourgmestre et échevins et à sa majorité. L’heure de vérité pour ceux qui défendent le caractère villageois d’Etterbeek… Bien qu’ancien, le ppas impose des gabarits très contraignants.

Néanmoins, le projet peut être l’occasion d’améliorer l’organisation du site et sa liaison avec la zone commerciale de Thieffry.  On peut aussi imaginer une révision des entrées métro, améliorer la plaine de jeux pour enfants, garantir l’usage public des espaces verts.  Le tout sans obérer les finances communales.

Pour le moment, le promoteur n’a pas de client pour son projet (c’est le jeu de la spéculation foncière avec ses risques). Pour la Commune, il n’est pas souhaitable d’avoir un occupant bénéficiant de la « main morte » c’est-à-dire ne payant pas de taxes locales.

Le chantier sera long, cinquante ans seulement après le premier sur cette dalle. Certains habitants se souviennent.

Beaucoup d’interrogations donc pour un projet qui n’a pas encore de consistance officielle. Vigilance et patience sont de rigueur pour tous !

L’Europe naîtra de tout cela…

Maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles

Le 9 mai est la date choisie pour célébrer l’Union Européenne en souvenir de la Déclaration de Robert Schuman qui fait naître l’Europe. L’Europe a beaucoup d’actes de naissance, elle est en perpétuelle re-naissance. C’est le résultat d’une volonté politique, et non l’aboutissement d’un plan soigneusement médiatisé.

Robert Schuman, avocat et homme politique français né à Luxembourg, d’un papa lorrain et d’une maman grand-ducale, en 1886. Il s’installe en Moselle, à Metz, région de frontières variables s’il en est !

Il a presque 60 ans en mai 1950, et une carrière derrière lui.

Sous-secrétaire d’Etat pour les réfugiés dans le gouvernement de Paul Reynaud et nommé dans ces mêmes fonctions par Pétain. Il démissionne en juin 1940. Cet épisode lui vaudra d’être frappé d’indignité nationale en octobre 1944. Il a pourtant été incarcéré part la gestapo, sa tête mise à prix par les nazis. La libération n’a pas été un fleuve tranquille pour ce diplômé des universités de Bonn et de Munich, traité de « boche » par les communistes et dont certains gaullistes se méfient. On a besoin de lui et de Gaulle lève la mesure d’indignité. Robert Schuman redevient député. Il sera ministre des finances en 1946 et brièvement président du Conseil en 1947, puis ministre des affaires étrangères de 1948 à 1952.

En 1949, Jean Monnet, commissaire général au plan, sort le projet d’une mise en commun du charbon et de l’acier européens. Pour transformer ce projet en réalité, il faut une volonté politique forte dans plusieurs pays et quelqu’un qui ose se lancer…  Ce sera Robert Schuman, le 9 mai 1950.

A Scy-Chazelles, sur les hauteurs de Metz, dans sa maison achetée en 1924, on peut voir le texte dactylographié sur papier pelure, de la déclaration qui porte son nom.

« L’Europe naîtra de tout cela » peut-on y lire. L’accouchement n’est pas terminé !